La Ferme du Mas Miquelet

Elevage Bio de Chèvres Roves, Production de Viande Caprine

Élevage bio de chèvres

Nos 60 chèvres et leurs cabris pâturent librement les 80 hectares du Mas Miquelet pendant toute l’année sauf les jours de grande pluie ou de neige. En plus du pâturage les mères reçoivent une poignée de son de blé bio mélangée avec un peu d’orge bio pendant la lactation. De janvier à mai les animaux ont aussi du foin produit à la ferme à volonté à leur disposition.

Le bouc se promène avec le troupeau, portant un tablier (sorte de grande capote) pendant la période où la reproduction n’est pas souhaitée.

Nos chèvres sont très rustiques et en bonne santé. Possédant une résistance naturelle aux bioagresseurs, elles se passent également de traitement vermifuge.

Le changement de race chez nous

Quand nous produisions du fromage (jusqu’en fin 2007), nous avions un troupeau de chèvres alpines. En passant à un élevage viande nous avons changé de race pour plusieurs raisons :

  • Les alpines sont des « bonnes laitières », elles produisent beaucoup plus de lait que de raison, et deviennent donc assez fragiles au niveau de la santé.
  • Elles développent une mamelle volumineuse qui s’accroche facilement dans la végétation épineuse de chez nous, générant des plaies difficiles à soigner.
  • A la naissance les petits ont du mal à trouver cette mamelle sans l’aide de l’éleveur car elle se situe plus bas que ce à quoi ces nouveaux-nés s’attendent.
  • En raison de leur grande production de lait les alpines ont besoin d’une ration complémentaire composée de grains, ce qui nous pose un problème éthique car cela concurrence l’alimentation des humains.

Depuis 2008 nous avons uniquement des boucs rove; les chèvres sont donc en train de changer de race progressivement. Maintenant (en 2019) nos chèvres sont très majoritairement roves, bien qu’on puisse encore voir l’influence alpine sur certaines d’entre elles.

les chèvres hésitent encore devant le vaste choix des pâturages

La chèvre rove

La chèvre rove est bien adaptée au climat de chez nous (chaleur, froid, vents violents, sécheresse) et se contente d’une végétation relativement pauvre sans avoir besoin de complémentation alimentaire. Sa mamelle est haut placée (elle ne risque pas d’égratignures dans les prunelliers et les ronces), avec des petits tétons (que le chevreau trouve facilement tout seul à sa naissance). En outre cette chèvre est grande, puissante et bien en chair, un grand plus pour la production de viande.

Les boucs depuis 2009